Sélection 2015

Le muret

“Le MURET” de Pierre Bailly et Céline Fraipont, Éditions CASTERMAN

Le graphisme en noir et blanc est à la fois tendre et puissant pour ce récit d’une réalité plus fréquente qu’on ne le pense parfois. Rosie, – une jeune adolescente abandonnée par sa mère, peu et mal entourée par un père très absorbé par son travail -, va découvrir, dans une succession d’expériences pas toujours positives, l’alcool, la drogue, la musique, l’amitié puis l’amour. Malgré une péripétie tragique – ou à cause d’elle ? -, elle va réussir à faire le bilan de son vécu et à en dégager une vision positive de l’avenir.

Les auteurs réussissent, talentueusement, à traiter le sujet avec sensibilité et réalisme, sans jamais tomber ni dans le poncif ni dans le larmoiement.

Jacques TRAMSON

 

Les larmes du seigneur Afghan“LES LARMES DU SEIGNEUR AFGHAN”, Zabus, Bourgaux, Campi, Éditions DUPUIS

Le récit dépasse largement la dimension du simple reportage et propose une analyse de la complexité du « problème » taliban. De plus, l’incarnation de la journaliste – réelle – dont on partage les expériences, les états d’âme et les interrogations me semble poser, de manière convaincante, quelques uns des vrais problèmes de la situation en Afghanistan. La communauté villageoise et son chef de guerre (farouches adversaires de tous les ennemis successifs de la liberté dans leur pays, des russes aux talibans), confrontés aux incompréhensions de l’ONU – voire à ses dérapages – et à la corruption des nouvelles sphères dirigeantes, éprouvent avec peine la tentation de renier toute une partie de leur passé. L’atmosphère de misère, de suspicion et de danger qui pèse sur ce pays « théoriquement » démocratique, tout ce témoignage est excellemment rendu par la narration sobre et dramatique de Zabus d’après le témoignage de Pascale Bourgaux et le graphisme élégant de Campi. Le lecteur est très bien sensibilisé, par cet album, à la mise en évidence des valeurs d’une civilisation « autre » ; de plus les dernières pages introduisent une lueur d’espoir dans l’univers de ces hommes et de ces femmes pour qui, au long des pages, on s’est pris de sympathie.

Jacques TRAMSON

Le mode d'AïchaLE MONDE D’AICHA : Luttes et espoirs des femmes du Yémen, Ugo Bertotti d’après Agnès Montanari, Éditions FUTUROPOLIS

Trois récits, trois rencontres avec des femmes du Yémen, racontent différents aspects de “leurs luttes et de leurs espoirs” pour se faire reconnaître, pour affirmer leur indépendance par rapport aux hommes, leur survie parfois. La condition féminine dans ce pays évolue surtout dans les villes. Une ministre des droits de l’homme a été nommée qui se préoccupe du sort des femmes jusque dans les campagnes les plus reculées. Des visages, des images en noir et blanc, dessins d”Ugo Bertotti et photos d’Agnès Montanari, des dialogues, inspirés des interviews de cette dernière, lèvent le voile sur une société en pleine évolution, entre tradition et modernité, loin des clichés habituels, où peu à peu les femmes prennent leur place.

Geneviève BENARD

 

Un thé pour YumikoUN THÉ POUR YUMIKO, Fumio Obata, Éditions GALLIMARD

Yumiko, jeune femme japonaise qui a choisi de vivre et travailler à Londres, apprend la mort en montagne de son père et retourne au Japon, pour y vivre les funérailles selon la tradition japonaise. Cet album présente une réflexion sur l’identité (comment gérer l’écart entre le monde londonien et celui dont on est issu) de manière émouvante dans un graphisme « réaliste » à l’asiatique, bien loin des procédés du manga traditionnel et plus proche des productions esthétiques chinoises ou coréennes. Le triomphe de la vie sur la mort, des choix personnels sur les pressions des rituels du pays d’origine, est évoqué par l’auteur avec une sensibilité quasi-féminine remarquablement traduite dans la légèreté du trait et la pastellisation des couleurs.

Jacques TRAMSON